Percer le secret derrière le tourisme de masse dans la Baie d’Halong

 
La Baie d’Halong pour le Vietnam est comme la Tour Eiffel pour la France. Premier site touristique du pays, c’est aussi la victime du tourisme de masse. Des problèmes chroniques liés à l’environnement et à la sécurité rendent la Baie d’Halong de moins en moins séduisante dans l’esprit des voyageurs en quête de tourisme responsable et de découverte authentique. Voici les chiffres qui parlent : 450 bateaux de toutes sortes confondues dont 250 bateaux-hôtels naviguent chaque jour dans la baie, 3 millions de visiteurs internationaux chaque année dont 7000  par jour, des centaines de déchets flottent partout, puis la quantité de fuel polluant…
 
Visiter la Baie d’Halong aujourd’hui, ça veut dire se trouver entouré d’un contingent de bateaux garés au soir, dans une petite zone bien délimitée. Autour de vous, il y en a un qui balance le karaoke à tue-tête, il y en a un autre sur le ponton duquel les gens se bourrent la gueule. Vous rêvez d’une croisière intime sur les eaux limpides? Ce n’est qu’une illusion chers amis.  
 
En plus du tourisme, l’industrie du charbon, située au Nord de la baie, renforce la pollution : eaux usées, pétrole, plomb, extraction du charbon, usines thermiques, déchets des agglomérations, toutes les cochonneries sont jetées sans vergogne dans la mer. La Baie d’Halong est magnifique mais on est écoeuré de constater une telle destruction graduelle à cause du tourisme de masse. Face à ces problèmes, que font des autorités locales? Et beh…pas grand chose! A force de vouloir développer le tourisme à tout prix, ayant une vision à court terme en tête, les autorités locales mènent souvent des projets débiles et ont commis de nombreuses erreurs fatales. La Baie d’Halong doit payer un prix très cher pour toutes ces conneries.  Cet article est rédigé pour vous expliquer ce qui se cache derrière le tourisme de masse dans cette merveille du monde.
D’abord c’est la mauvaise gestion de la qualité des bateaux. Toutes les compagnies de croisière enregistrées dans la Province de Quang Ninh (celle-ci gère la Baie d’Halong) sont censées  passer le contrôle technique annuel. Mais dans une société où la corruption est la monnaie courante, il suffit de filer quelques bakchichs et le bateau peut éviter cette étape malgré son engin made in China souvent vétuste. Pas étonnant qu’il y ait de temps en temps des naufrages mortels. Voilà pourquoi le site officiel de l’Ambassade de France au Vietnam informe ses compatriotes du danger caché derrière les forfaits pas chers. 
60USD pour un package de 2J/1N, ça semble une affaire alléchante n’est-ce pas? Mais savez vous que pour avoir un tel prix bradé, le bateau aurait déjà dépassé le contrôle technique depuis quelques années? Pour quelques dizaines de dollars en moins, vous risquez votre vie, ça vaut vraiment la peine? Réfléchissez à deux fois.  On vous a prévenu
Incapables de restreindre le nombre accru de bateaux, les dirigeants ont fait une autre bêtise en interdisant l’usage de kayak qui est voté alors parmi les expériences les plus extraordinaires au monde. C’est en vigueur à partir d’avril 2017.  L’explication? C’est soi-disant pour éviter que les bateaux d’excursion vous écrasent.    
Puis c’est côté social qui nous préoccupe. En 2014, on a mis en place une politique de délogement des pêcheurs qui vivent dans la baie depuis quelques générations. C’est soi-disant pour améliorer les conditions de vie des pêcheurs jugées trop précaires. Comme résultat, la totalité des villages flottants ont été détruits, 346 foyers (soit 2000 personnes) ont été refoulés à terre ferme et on les a renfermés dans un ghetto situé au milieu de nulle part.
Ces gens n’ont aucune reconversion professionnelle, certains n’ont même pas d’accès au logement social, l’illettrisme continue à régner au sein de la communauté. Les autorités locales ont promis mont et merveille mais rien n’a été fait pour aider ces pauvres pêcheurs. Encore une politique débile conçue pour sécuriser le poste des hauts fonctionnaires au détriment de la population. Les conséquences sociales sont nombreuses : chômage, vol, drogue, prostitution, etc. Désormais, fini la scène authentique des villages flottants où les pêcheurs pratiquent des techniques ancestrales. La Baie d’Halong a perdu son âme.
Côté environnemental, c’est une honte. Depuis 2014, dans le souci de démontrer les chiffres du PIB et le nombre d’emplois prometteurs, les dirigeants de la Baie d’Halong donnent le feu vert à des grosses sociétés de BTP pour mettre en place un complexe hôtelier gigantesque le long de la côte. On soupçonne qu’il y aurait le branchiment d’argent et la corruption ici. La société Sun Group est l’acteur majeur dans l’implantation des infrastructures dont un téléphérique énorme et des 4 kilomètres bétonnés et bordés de chantiers polluants. Selon les bruits qui courent, les dirigeants du coin possèderaient une partie des actions de cette société et le succès potentiel du projet rapportera du fric. 
L’arrivée massive des Chinois n’arrange pas des choses car leur nombre dans la baie est évalué à 4-5 millions d’ici deux ans. Pour absorber tous ces touristes mal éduqués, souvent issus des provinces pauvres en Chine, le complexe hôtelier à terre ferme fera une très bonne affaire. Par conséquent, les constructions massives dénaturent complètement le paysage. De loin, on se croirait une station balénaire quelconque dans le monde, ça peut être Cancun, Costa Brava ou Costa del Sol.
La Baie d’Halong est saccagée par le tourisme de masse. On fait quoi avec tous les déchets flottants? Les dirigeants ont choisi une solution facile : faire appel à une société belge pour le nettoyage et on emprunte de l’argent pour faire ça. Sans déconner, vous croyez vraiment que ce nettoyage va résoudre des problèmes? 
 
Et non, quand les uns bossent comme les dingues pour enlever les sacs plastiques et les bouteilles, les autres continuent à en jeter davantage. On ne peut compter que sur la prise de conscience collective de la population locale pour éraldiquer la pollution, chose jamais faite par les dirigeants.  
Les bêtises s’enchaȋnent et la Baie d’Halong ne cesse de se dégrader. Ca va faire fuir les voyageurs responsables, certainement. Mais tout n’est pas perdu. Il y a toujours une alternative vous permettra de profiter pleinement de la beauté indéniable du site, loin des sentiers battus. Explorez la Baie de Bai Tu Long ou l’ȋle de Cat Ba. Ce sont encore des sites vierges vous permettant d’explorer tranquillement des formations karstiques et de rencontrerdes villages de pêcheurs authentiques. Les prochains articles dévoileront davantage le charme caché de ces lieux.    
PARTAGER:

1 Comment

  1. […] qu’il ne s’agit pas tant d’exode que d’expropriation. Sur son blogue Indochine en Profondeur, notre ami Van (dont on vous a déjà parlé ici) explique qu’en 2014, l’État a […]

LAISSER UN COMMENTAIRE
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée*

Your email address will not be published. Required fields are marked *