Bus couchette au Vietnam et Open Tour

bus couchette

 

Le Vietnam est un pays relativement facile à voyager sac à dos. Depuis une dizaine d’années, le réseau routier ne cesse de s’améliorer et certaines routes ont une qualité similaire à celle européenne. Sur les longues distances, parmi les modes de transports les plus adaptés aux routards, le bus couchette offre certainement le meilleur rapport qualité / prix.  L’avantage du bus couchette est que son réseau touche les villes d’étape et les sites touristiques qui font souvent partie de l’itinéraire des routards, c’est-à-dire : Hanoi, Ninh Binh, Hue, Hoi An, Danang, Nha Trang, Dalat, Saigon, Sapa. Cet article expose les avantages mais aussi les inconvénients du bus couchette .

 Voyager dans un pays où peu de gens parlent anglais est compliqué. Le Vietnam n’est ni la Thailande, ni la Malaisie, ni les Philippines, ni le Singapour. Donc prendre le bus public dans les stations routières est un véritable casse-tête car rien n’est affiché en anglais. Donc la meilleure recette est d’acheter un billet auprès des compagnies privées qui ont l’habitude de servir les touristes.

bus couchette vietnam sinh tourist

Parmi les compagnies de bus-couchette, The Sinh Tourist s’avère d’être la plus fiable et compétitive. On peut citer plusieurs avantages de cette société : les bus modernes et propres, un bon réseau d’agences qui se trouvent en centre ville. Sur le site de la compagnie, vous pouvez visualier la carte du réseau et consulter les horaires. C’est vraiment très bien fait.

bus couchette vietnam sinh cafe bureau

La cerise sur le gâteau : The Sinh Tourist offre la formule Opten Tour qui vous permet de combiner plusieurs trajets à travers le pays. C’est le même concept que le pass Interrail en Europe. Donc, à titre d’exemple, avec un prix de 36 Euros, vous pouvez faire les trajets suivants : Saigon / Mui Ne (180km, ~3h), Mui Ne / Dalat (360km, ~6h), Dalat / Nha Trang (220km, ~4h), Nha Trang / Hoi An (530km, ~11h), Hoi An / Hue (120km, ~4h), Hue / Hanoi (680km, ~17h).

bus couchette vietnam interieur

Ce moyen de transport est génial mais ce n’est pas une recette miracle qui marche à tous les coups. A mon avis, ça peut très bien fonctionner sur certaines routes et certaines distances. Sur un terrain plat à moins de 500km, OK pas de problème. Mais s’il s’agit d’un long trajet de 24h à travers des routes de montagnes….euhh….il faut réfléchir. Je vous invite à lire le témoignage du blog Lovetrotteurs, l’article en parle avec humour mais on se rend compte que le bus couchette est parfois une véritable cage bovine mobile.

bus couchette vietnam accident mortel

Pas convaincu? Et si on payait un billet pas cher pour perdre sa vie, ça vous tente? Au Vietnam, il y a de nombreux accidents mortels chaque année et les trajets en bus couchette sont auteur de nombreuses morts, surtout en zone montagneuse. Il faut savoir que la corruption est généralisée au Vietnam. A tous les niveau, il faut filer les bakchichs, y compris le contrôle technique des véhicules. Donc vous imaginez : un bus couchette vétuste qui n’est plus conforme peut quand même circuler parce que le mec au centre de contrôle technique a reçu une belle somme d’argent. Et bien, il faut pas s’étonner que quelques jours plutard le bus s’enfonce dans la falaise suite à une panne d’engin. La qualité des bus  nous préoccupe beaucoup. En suivant les blogueurs qui visent le voyage au budget serré, j’entends les phrases genre : “on évite l’avion et le train qui sont trop chers, les taxis qui sont trop escrocs et les moto-taxis qui sont trop bourrés. Donc on préfère le bus-couchette”. Bon c’est leur choix, mais faites attention quand même car le Vietnam n’est pas très bien côté au niveau de la sécurité routière. Alors  le bus couchette à bas prix a aussi un coȗt chers voyageurs, c’est le coȗt humain que vous devriez payer un jour.

bus couchette vietnam

La dernière précaution reste dans votre faculté à dormir. C’est clair qu’avec le bus couchette, vous pouvez facilement économiser pas mal de nuit d’hôtel. Mais arriver à dormir dans un espace exigu qui bouge tout le temps n’est pas donné à tout le monde. Dans certains endroits, la qualité des routes reste à désirer, les nids de poule peuvent forcer le véhicule de sauter violemment. Puis dans la pratique courante au Vietnam, le chauffeur klaxonne en permanence. Avec tels obstacles, c’est à vous de revoir votre propre capacité de dormir.

Quelques conseils de ma part :

  • Réservez directement les billets auprès des autocaristes, sans passer par les hôtels. C’est pour une raison très simple : les hôtels prennent souvent une commission donc vous paierez un prix plus élevé. Et on ne vous propose pas systématiquement les bus de qualité.
  • Prenez les compagnies fiables comme The Sinh Tourist pour sa flotte homogène. Sur les autres compagnies, on peut tomber sur les véhicule de très mauvaise qualité voire dangereux, compte tenu de la conduite au Vietnam.
  • Je vous recommende d’effectuer la réservation 24/48h avant le départ pour éviter de vous retrouver au fond en bas du bus à l’instar des cochons ou des vaches.
  • Préférez les trajets sur terrain plat avec une distance entre 300 km et 500 km.
  • Mettez toutes vos affaires dans le coffre à bagage car il y a très peu d’espace à l’intérieur.
  • Gardez les objets de valeurs avec vous tout le temps, même en sortant lors des pauses. J’ai entendu parler de plusieurs vols à propos de ça. Mais de toute façon, que l’on soit au Vietnam ou ailleurs, il ne faut pas tenter le diable.

 

PARTAGER:

LAISSER UN COMMENTAIRE
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée*

Your email address will not be published. Required fields are marked *