Découvrir Mai Chau autrement avec village Mai Hich

La Vallée de Mai Chau avec ses rizières et ses ethnies accueillantes est devenue une destination très prisée des touristes. Mais son développement trop rapide est source de nombreux dégâts pour ses villages sur le plan socio-culturel. En espace de 10 ans, on ne reconnait plus les villages Ban Lac et Pom Coong qui ressemblent à un parc d’attraction Disneyland. Fort heureusement, Mai Chau possède plusieurs villages qui sont encore loin du tourisme de masse. Dans cet article, on vous présente le village Mai Hich, situé à 15km du centre administratif de Mai Chau, donc à l’écart de la foule touristique de Ban Lac et Pom Coong.
Contrairement à Ban Lac et Pom Coong, le village Mai Hich s’est ouvert tardivement au tourisme, en 2013 seulement. C’est dans la volonté de mettre en place le tourisme communautaire que le Centre du Développement et de la Santé Publique (COHED) a collaboré avec une ONG allemande pour former les villageois au métier de tourisme. Pour l’instant, il y a seulement 4 foyers qui proposent l’hébergement chez l’habitant. Parmi eux, on peut citer Minh Tho Homestay, Dan Nhu Homestayet Homestay Quy Anh.
Faisons un calcul simple : la capacité d’accueil de chaque maison sur pilotis est autour de 28 passagers, donc ça fait une centaine de visiteurs à la fois. C’est un chiffre modeste par rapport à Ban Lac et Pom Coong qui peuvent recevoir jusqu’à 500.000 visiteurs en un jour. Donc l’accueil des visiteurs au village Mai Hich est encore restreint et c’est idéal pour les voyageurs en quête d’authenticité.
A Mai Hich, les voyageurs se trouvent dans un cadre naturel magnifique. Ici, les villageois ne sont pas habitués à croiser des hordes de touristes donc les rencontres se font dans la convivialité extrême. Il est courant qu’ils vous invitent chez eux juste pour boire une tasse de thé. Et les enfants n’hésiteront pas à vous dire “hello” avec un grand sourire. C’est résolument signe d’un village encore préservé.
On est encore très loin du tourisme de masse ici. Tout le monde travaille dur dans les champs de riz pour subvenir au besoin quotidien. En fait, un villageois de l’ethnie Thaï est polyvalent : charpentier, éleveur, riziculteur, et commerçant.
Dans chaque maison traditionnelle, on trouve un peu de tout : un étang pour l’élevage de poisson, un verger rempli d’arbres fruitiers ou de légumes, une cabane pour les cochons et des cages à poule. Bref tout ce qu’il faut pour assurer l’auto-suffisance alimentaire. C’est dans ce contexte que les villageois comme la famille de Monsieur Ba proposent l’hébergement chez l’habitant.
Au sein du village Mai Hich, tous les plats sont faits maison et on mange “bio”. S’il manque quelque chose, il suffit d’aller au marché local. Et vous aussi, si ça vous tente, vous pouvez faire un tour du marché avec la famille d’accueil, découvrir les ingrédients de base et préparer des plats ensemble. La rencontre avec des commerçants est peut-être l’un des moments phares lors d’un séjour d’immersion au village car les gens n’ont que des produits de consommation courant à vous vendre. Pas de souvenirs, ni de broderie, ni de vêtements en brocatelle.
La capacité d’accueil restreinte renforce le partage avec la population locale. C’est ce que les voyageurs avertis recherchent aujourd’hui. Les 4 familles du village Mai Hich l’ont bien compris et font au mieux pour soigner leur service.
Si vous cherchez la convivialité, la découverte authentique, Mai Hich est un bon choix. De plus, c’est un point de départ idéal pour entreprendre une randonnée dans la Réserve de Pu Luong.
PARTAGER:

LAISSER UN COMMENTAIRE
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée*

Your email address will not be published. Required fields are marked *