Séjour d’immersion chez Hiep au village de Van Lâm

Je partage avec vous l’expérience de mon amie Valérie Zucca dans la baie d’Halong terrestre, lors de sa venue au printemps dernier. Elle est rédactrice des lignes qui suivent :

“Après avoir lu l’article de Terre d’Annam sur l’immersion chez l’habitant à Nình Binh, j’ai eu envie de découvrir l’authenticité de cette proposition qui diffère réellement des autres agences traditionnelles. C’est avant tout la proximité avec la famille d’accueil qui m’a donné envie de tenter l’expérience pour m’imprégner au maximum de la culture locale. Étant à Hanoï pour 3 semaines dans le cadre d’un stage professionnel, je décidais donc de m’organiser un petit week-end d’immersion dans la Baie d’Halong terrestre.

Mon rendez-vous avec Hiep, le propriétaire des lieux, étant fixé à 16h à l’embarcadère de Tam Coc, j’en profitais pour partir tôt de Hanoï afin de participer à une excursion traditionnelle pour visiter Hoa Lư, ancienne capitale royale de 968 à 1009, et parcourir en barque les magnifiques (mais très touristiques) grottes de Tam Coc. Ce genre d’excursion-éclair n’offre qu’un aperçu général au pas de course (visite des temples des rois Đinh Tiên Hoàng et Lê Đại Hành en 30 minutes chrono), mais que demander de plus en une seule journée ? Le potentiel de la région de Nình Binh exige qu’on s’y attarde bien plus longtemps, que ce soit pour monter les 500 marches menant au gigantesque dragon de la pagode Hang Múa tout en haut d’une falaise surplombant les pains de sucre, ou encore les nombreuses possibilités de balades en barque : le très fréquenté site écotouristique de Trang An avec ses 9 grottes artificielles, suivi de près par les 3 grottes naturelles de Tam Cốc ou la réserve naturelle de Vân Long avec ses 457 espèces de plantes et 39 espèces d’animaux, qui commence également à éveiller la curiosité des touristes suite à la sortie récente du film hollywoodien Kong : Skull Island tourné dans ce lieu. Le jardin aux oiseaux de Thung Nham offre également une très belle promenade au milieu des roches karstiques, avec le spectacle de milliers d’oiseaux qui retournent dans leurs nids à chaque fin de journée. Vous l’aurez compris, le choix ici ne manque pas pour être dépaysé.

Après mes visites, j’ai donc rencontré Hiep chez qui j’allais passer un week-end d’immersion en pleine campagne dans l’ancien village de Van Lâm dans la commune de Ninh Hai (district d’Hoa Lu, province de Ninh Binh), connu pour ses broderies et dentelles dans tout le pays. Ma première impression lorsque j’ai découverts les lieux : une véritable oasis de tranquillité, loin du bruit incessant de la capitale ! Cette famille d’agriculteurs dispose d’une grande demeure au milieu des rizières, avec un étang, des arbres fruitiers, un potager, un poulailler et même des ruches. Vous pourrez donc goûter non seulement au riz, aux poissons, aux fruits et légumes, aux œufs, mais aussi au miel qu’ils produisent eux-mêmes. J’ai tout de suite remarqué les magnifiques Bí đao (courges vietnamiennes) qu’ils font pousser juste au-dessus de l’étang, ce système ingénieux suspendu permettant à la rosée du lac de bien hydrater ces légumes, les rendant encore plus savoureux.

J’ai été accueillie très chaleureusement par la famille autour d’une tasse de thé le temps de faire connaissance, puis je leur ai offert un Bánh Phu Thê (gâteau de riz traditionnel du nord du Vietnam, spécialité du village de Đình Bảng), que j’avais ramené pour les remercier de leur invitation. Ensuite, je me suis tout de suite plongée dans leur quotidien : après avoir fait le tour de la propriété, la mère m’a amenée avec elle au marché local. Ici les poissons, crabes et autres bestiaux sont vendus frais, donc vivants, et préparés sur place ! C’est ainsi que nous avons ramené des anguilles et des légumes frais, afin de préparer ensemble le repas du soir.

J’ai tenu à les aider et c’est avec amusement qu’on m’a confié l’épluchage des légumes, tâche à laquelle j’ai participé avec plaisir. Ce jour-là, deux petits groupes francophones en quête de séjours authentiques chez l’habitant dormaient également sur place. Nous avons donc cuisiné pour une dizaine de personnes. Hiep est un ancien chef cuisinier, ce qui lui permet de réaliser une grande variété de plats tous plus délicieux les uns que les autres : salade de papayes vertes, boulettes de taro pannées, salade d’anguilles aux fleurs de banane, poissons frits, légumes sautés, ou encore chèvres sauvages et galettes de riz grillées, les deux spécialités locales. Après avoir servi les autres invités étrangers, je décidais de prendre place avec les guides et chauffeurs vietnamiens pendant le dîner, pour rester dans mon optique d’immersion culturelle. Nous avons sympathisé rapidement et échangé quelques verres d’alcool de riz au cours du repas, comme le veut la tradition des us et coutumes autour de la table au Vietnam. En fin de soirée, après être passé dans les sanitaires communs spécialement aménagés pour les invités, chacun rejoint sa chambre dans la maison principale. Le lit est très confortable, aménagé d’une moustiquaire et d’un ventilateur pour les soirées les plus chaudes.

Le lendemain matin, les groupes se préparaient à continuer leur chemin pendant que je profitais d’un petit déjeuner au milieu des rizières. J’ai longuement hésité à prendre des crêpes afin de goûter au miel local, puis j’ai finalement opté pour un Phở bò (soupe traditionnelle du nord du Vietnam et plat typique de la cuisine de rue, qui fait partie du quotidien matinal des hanoïens), pendant que d’autres ont préféré du riz sauté. J’ai passé une bonne partie de ma matinée avec le petit garçon de Hiệp, qui à 2 ans est déjà très éveillé pour son âge. La différence de langage ne semblait pas être un problème pour lui, il m’a tout de suite adoptée en me baladant d’un bout à l’autre du jardin et en m’offrant tous les objets qui croisaient son chemin… c’est ainsi que j’ai eu droit à une montagne de bananes au petit déjeuner 🙂

La famille m’a ensuite prêté un vélo et donné une carte pour que je puisse me promener en toute liberté et découvrir la campagne environnante. La journée étant assez chaude, je décidais de ne pas trop m’éloigner et je me mis en route pour visiter la pagode de Jade « Bích Động » qui se trouve à seulement 3km du village. Il s’agit de la deuxième plus belle pagode du Vietnam après la pagode des Parfums. Le site comprend en réalité 3 pagodes différentes : une pagode inférieure où une centaine de marches mènent à une pagode intermédiaire, et enfin la pagode supérieure en haut de la colline abritant la grotte sacrée et offrant un panorama magnifique.

A mon retour, la femme de Hiep m’a initié à la pêche traditionnelle dans l’étang de la maison, en me prêtant un chapeau conique pour éviter l’insolation. C’est donc à l’aide de boulettes de riz fermentés et d’une patience à toute épreuve que j’ai finalement réussi à pécher un magnifique poisson rouge au bout d’une demi-heure en plein soleil, mais malheureusement pour moi il semble que celui-ci n’était pas comestible puisque nous l’avons relâché aussitôt. Cela n’enlève en rien à la joie de cette petite réussite !

Pour le déjeuner, nous avons accueilli un couple de passage qui devait repartir en début d’après-midi pour continuer leur voyage. Même s’ils n’ont pas passé la nuit ici, ils ont été charmés par la beauté du lieu et la gentillesse de la famille, sans compter l’excellent repas que nous avons partagé. Après manger, j’ai profité de mes derniers moments avec la famille en prenant les ultimes photos avant de retourner à Hanoï. C’est en fin d’après-midi que nous nous sommes dit au revoir avec regret, après avoir échanger nos coordonnées pour rester en contact.

Je pense que la particularité de cette famille si attachante est leur investissement hors du commun, qui fait que chaque départ est ressenti comme un véritable pincement au cœur, autant pour les invités que pour la famille d’accueil elle-même. Chacun s’enrichissant l’un et l’autre, ce sont les gens eux-mêmes qui définissent l’authenticité de cette immersion chez l’habitant, et non pas le lieu qui est pourtant déjà idyllique. Je souhaite à tout le monde de pouvoir vivre l’expérience que j’ai vécu en leur compagnie et je n’oublierai pas les moments simples et authentiques que nous avons partagés. Je souhaite à Hiep et sa famille beaucoup de bonheur et encore de nombreux visiteurs pour partager leur quotidien.”

PARTAGER:

LAISSER UN COMMENTAIRE
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée*

Your email address will not be published. Required fields are marked *